La SASU, société par actions simplifiée unipersonnelle, doit tenir une comptabilité :  tenue d’une comptabilité, livres comptables obligatoires, comptes annuels… Nous vous expliquons les recettes pour tenir une bonne comptabilité pour une SASU.

L’obligation de tenir une comptabilité pour la SASU

L’organisation administrative et comptable d’une SASU doit permettre :

  • d’enregistrer chronologiquement les mouvements affectant le patrimoine de l’entreprise
  • de tenir un livre d’inventaire permettant de transcrire l’ensemble des éléments d’actif et de passif de l’entreprise
  • d’établir, à la clôture de l’exercice  des comptes annuels.

Les livres comptables obligatoires

Les journaux obligatoires sont au nombre de trois. Il s’agit :

  • du livre-journal : enregistrement chronologique de toutes les opérations comptables (achat, vente, banque, caisse) ;
  • du grand livre : regroupement de toutes les opérations (débit-crédit) par numéro de compte ;
  • du  livre d’inventaire : rassemblement de l’ensemble des éléments chiffrés de l’actif et du passif de l’entreprise.

 

 

Les comptes annuels

Le président de SASU est tenu d’établir des comptes annuels au titre de chaque exercice, et des déposer ensuite un exemplaire au greffe du tribunal de commerce. Les comptes annuels sont composés de trois états : le bilan, le compte de résultat et l’annexe légale.

Régime comptable simplifié

La SASU dont le chiffre d’affaires n’excède pas 783 000 euros (pour une activité de ventes de marchandises) ou 236 000 euros (autres prestations de services) peut présenter :

  • une comptabilité de trésorerie tout au long de l’exercice comptable (seuls les relevés bancaires sont saisis, c’est-à-dire les paiements et les encaissements) ;
  • un constat simple des créances et des dettes à la clôture de l’exercice (uniquement pour celles qui ne seraient pas réglées à la clôture de l’exercice comptable).

Comptes annuels d’une petite SASU

La SASU qui ne dépasse pas certains seuils (deux des trois seuils suivants : total bilan inférieur ou égal à 4 000 000 euros, chiffre d’affaires inférieur ou égal à 8 000 000 euros, nombre de salariés inférieur ou égal à 50) peut présenter :

  • un bilan comptable simplifié
  • un compte de résultat simplifié
  • une annexe comptable simplifiée

Comptes annuels d’une micro-SASU

La micro-SASU qui ne dépasse pas deux des trois seuils suivants : total bilan inférieur ou égal à 350 000 euros, chiffre d’affaires inférieur ou égal à 700 000 euros, nombre de salariés inférieur ou égal à 10, peut présenter :

  • un compte de résultat simplifié
  • un bilan simplifié
  • et être dispensée de l’annexe comptable.

 

Le conseil MB&Scott : Bonne nouvelle, c’est la dernière fois que vous aurez à vous exciter sur votre inventaire. L’obligation de tenir un livre d’inventaire est supprimée à partir du 1er janvier 2016 !

>> Rejoignez la communauté des entrepreneurs MB

Si vous n’êtes pas encore client MB, c’est le moment de vous lancer si vous avez besoin de :

N’hésitez pas à nous joindre directement par téléphone: 01 84 17 84 76

L’achat de ses murs professionnels fait partie de l’horizon indissociable de l’activité de tout professionnel libéral. En effet, une fois que le cabinet a atteint son seuil de rentabilité, il devient alors indispensable de sécuriser les actifs professionnels. L’acquisition des murs professionnels par l’intermédiaire d’une SCI apporte alors aux professionnels libéraux la sécurité et la crédibilité nécessaires à un exercice professionnel apaisé. MB&Scott vous liste ici les 4 arguments qui vous persuaderont à coup sûr de créer votre propre SCI.

1. Sécurisez votre patrimoine professionnel 

En séparant les murs professionnels de leur activité en cabinet, les professionnels libéraux protègent ainsi leur patrimoine professionnel. Cette mesure protège leur outil de travail de toutes saisies de créanciers de quelque nature que ce soit.

2. Optimisez votre fiscalité

Le recours à une Société Civile Immobilière de gestion permet la détention d’un bien immobilier par plusieurs personnes et  à ce tire elle est particulièrement prisée par les professionnels libéraux.  La SCI de gestion  présente un certains nombres d’intérêt pour le professionnel libéral, et ce, plusieurs niveaux. En premier lieu pour la composition de son capital social : en effet, la valeur des parts sociales de la SCI est égale à l’actif social sur lesquels viennent en déduction les intérêts des emprunts bancaires. D’autre part, une SCI peut bénéficier de la fiscalité dite “transparente” : les associés sont alors assujettis à l’impôt sur le revenu des personnes physiques. Dés lors, l’acquisition des murs professionnels dans une SCI en contractant un emprunt immobilier permet de générer un déficit qui ira diminuer le revenu global et abaissera mécaniquement le montant de l’impôt sur le revenu.

La SCI peut par ailleurs opter pour l’impôt sur les sociétés. Cela  permet la déduction de l’amortissement des immeubles du résultat fiscal. La SCI est alors qualifiée de « fiscalement opaque » 

 

 

3. Encaissez un loyer en cas de cessation d’activité

En plaçant les murs professionnels dans une SCI, le professionnel libéral perçoit un loyer qui est soumis à l’impôt sur le revenu. Et il conservera le bénéfice de ce loyer après avoir vendu son cabinet à son successeur.

4. Diminuez le prix de cession du cabinet

Placer les murs professionnels dans une SCI présente l’avantage de diminuer le prix de la cession de son cabinet. Et la revente des murs dans le cadre d’une SCI permet d’échapper aussi aux plus values professionnelles.

Le conseil MB&Scott :

Professionnels libéraux, en créant votre SCI, vous séparerez les murs professionnels de votre activité en cabinet, et vous apporterez une sécurité à vos actifs patrimoniaux, ce que vous ne pourrez faire si vous conservez vos murs à l’actif de votre cabinet. N’hésitez pas à nous contracter ! MB&Scott vous mettra en relation avec les meilleurs de ses partenaires experts qui sauront vous conseiller au mieux en matière de défiscalisation.

 

Selon l’activité et le chiffre d’affaires réalisé par une société, un régime de TVA spécifique est appliqué automatiquement. Il est cependant possible d’opter pour le régime supérieur en prenant contact par écrit avec le SIE (Service des Impôts des Entreprises) compétent.  Ce changement aura alors pour effet de modifier les modalités de déclaration et de versement de la TVA. Nous vous détaillons ici les différents régimes de TVA. Read More