Les prolifiques mastodontes comme Paypal ou Facebook semblent avoir toujours fait partie de notre environnement. De fait, on peine à imaginer que ces entreprises étaient tout aussi confidentielles que nous avant de connaître le succès…. Elles se sont pourtant appuyées sur l’une des clés recommandées à toute startup : concentrer ses efforts sur un cœur de cible pour tester son marché. Et le faire grandir ensuite.

Un cœur de cible se focalise, comme son nom l’indique, sur une partie de votre clientèle potentielle. Il définit généralement la part de la cible qui est la plus susceptible d’être attirée par votre offre et de la faire fructifier. Dans les faits, il rassemble souvent au démarrage les utilisateurs alpha auprès de qui vous allez tester votre solution. Mais au-delà, l’interaction avec cette cible privilégiée va vous permettre de consolider votre offre et d’adapter votre communication. Il peut être intéressant de se faire accompagner par un expert au lancement de son activité pour définir au mieux son cœur de cible. 

3 raisons de se concentrer sur un cœur de cible 

1. Commencer petit pour mieux voir grand

A chaque étape son échelle, ce pourquoi partir dans tous les sens est contre-productif : en mode startup, vous n’avez ni le temps ni l’argent d’aller séduire la planète entière.

D’une part, votre capital est restreint. D’autre part, la qualité et la rapidité d’exécution peuvent souvent faire la différence dans la réussite d’un projet. L’objectif est d’optimiser le retour sur investissement en capitalisant sur une petite partie de votre cible afin de valider les bases de votre offre. Vous pourrez ensuite mieux maîtriser le développement de votre marché.

2. Des tests et des itérations fructueuses

Il est vivement recommandé d’impliquer sa cible prioritaire au premier plan. En tant qu’early adopter, celle-ci va avoir l’immense privilège de tester votre offre avant les autres. Par nature plus enclin à être intéressé par votre offre, votre cœur de cible va ainsi essayer la solution, donner son feedback, se sentir investi dans le projet….

De fil en aiguille par reconnaissance et par conviction, il va être à même de basculer plus naturellement du statut d’utilisateur alpha à celui de client. En ce qui vous concerne, vous apprenez, corrigez et affinez votre solution.

3. Un relais efficace

L’objectif est aussi de concentrer votre communication sur votre cœur de cible. Le statut d’early adopter lui confère un certain pouvoir pour tester, mais aussi pour parler de votre concept. Partager avec son entourage, demander des avis, faire découvrir l’offre vont aussi faire part des leviers à exploiter auprès d’eux en termes de communication. A l’image d’un écho, l’idée est partir du point au plus fort impact pour ensuite propager l’onde.

Start-up : comment identifier votre coeur de cible ?

On ne sait pas toujours exactement par quel bout prendre notre marché. Afin d’identifier son cœur de cible, il est nécessaire de se pencher sur le profil de sa clientèle potentielle et d’émettre des hypothèses. A qui ressemble notre utilisateur idéal (âge, profession, …) ? En quoi ma solution répond-elle à un besoin pour lui ?

Sur cette base, on va créer différents persona pour obtenir du feedback sur son concept. Un persona est un client idéal fictif qui qualifie un profil type. Par exemple, « Homme de 25-40 ans avec enfants, urbain et impliqué dans l’univers créatif ».

En interrogeant des “vrais” profils répondant à ces persona, vous pourrez valider l’existence du besoin auprès d’eux. Le groupe le plus sensible à votre offre pourra faire l’objet de votre cible prioritaire. Vous pourrez à partir de là concevoir votre MVP (Minimum Viable Product) pour élargir progressivement le spectre à d’autres clients potentiels.

Vous êtes sur le point de vous lancer dans la grande aventure de votre vie: vous allez créer votre startup ! Félicitations ! Pour vous accompagner dans la création de votre entreprise, MB&Scott vous propose une checklist des étapes à suivre afin de ne rien oublier et de vous concentrer sur le développement commercial de votre startup.

1 – Déterminez la viabilité

Commençons par le commencement. Tout le monde aimerait monter une start-up et rencontrer le succès rapidement. Malheureusement, beaucoup de créateurs d’entreprise rencontreront l’échec avant d’arriver à construire un projet viable.

Ceci étant dit, il est important de bien préparer votre projet de déterminer si il est viable à long terme. Evidemment vous n’avez pas toutes les données en main et vous espérez qu’il fonctionnera mais il faut envisager toutes les options. Alors posez vous les bonnes questions dès maintenant: est-ce que vous achetiez votre produit, votre service ? A quel prix ? Parlez en à votre entourage pour leur demander leur avis.

2 – Créez un business plan

Maintenant que vous pensez que votre projet tient la route, il est important de construire un business plan même si vous pensez que ça n’en vaut pas la peine car les chiffres ne reflètent jamais vraiment la réalité. Bien qu’il est vrai qu’on ne peut jamais prévoir l’avenir, le business plan est une étape indispensable pour vous forcer à voir votre projet dans la globalité et appréhender tous les détails du projet. Il vous sera aussi indispensable pour lever des fonds. Besoin d’aide? Jetez un coup d’oeil à nos conseils pour établir un business plan en béton.

3 – Posez vous la question de l’argent

Monter un business coûte de l’argent. Avant de vous lancer, faites le point sur les besoins de financement que vous aurez et envisagez les différentes options que vous aurez. Elles sont nombreuses mais ne requièrent pas toutes les mêmes engagements et il est donc important de comparer les différèntes sources de financement auquelles vous pouvez prétendre. 

4 – Choisissez le nom de votre boîte

Et pas n’importe lequel ! Gardez bien en tête que ce nom va vous suivre tout au long de la vie de votre startup. Alors réfléchissez y bien ! Pensez aux grands noms que tout le monde prononce aujourd’hui: Facebook, Uber, Deliveroo…dites vous que le vôtre sera peut-être le prochain et qu’il est donc important de bien le choisir. Pensez aussi à vérifier qu’il n’existe pas déjà (dans plusieurs pays si vous avez des ambitions internationales) et à le déposer auprès de l’INPI (Institut National de Propriété Industrielle) pour en garder l’exclusivité.

5 – Achetez un nom de domaine  

Impossible de passer à côté de l’ère digitale quand on monte une startup ! Si vous voulez développer votre business, il vous faudra créer un site internet et vous mettre sur les réseaux sociaux. En lien avec le choix du nom de votre société, pensez à vérifier la disponibilité du nom de domaine qui vous intéresse. Bien que de nombreuses nouvelles extensions voient le jour, il est important d’avoir un nom de domaine qui correspondent à vos besoins.

>> Téléchargez gratuitement notre ebook dédié à la création d’une startup : des statuts au business plan

6 – Choisissez votre statut juridique et fiscal

En plus d’être indispensable et obligatoire, cette étape de la création de votre startup est déterminante dans la mesure où le choix de vos statuts juridique et fiscal auront une forte répercussion sur vos taxes, votre engagement financier personnel, votre relation avec vos associés… Il vous faudra ensuite faire les démarches administratives pour créer votre société. N’hésitez pas à vous faire accompagner par nos experts pour faire le meilleur choix. Nous vous offrons 20 minutes de conseils gratuits pour en parler: cliquez ici

7 – Ouvrez un compte bancaire dédié

On dit souvent qu’il ne faut pas mélanger privé et professionnel, et bien cela s’applique aussi à vos comptes bancaires. Il est important d’ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité professionnelle afin que votre comptabilité soit facilitée et que le suivi fiscal soit transparent. N’hésitez pas lire notre article concernant le choix d’une banque professionnelle : lire l’article

8 – Optez pour une solution comptable

A moins que vous ne lanciez une entreprise dans la comptabilité et que vous soyez vous même expert comptable, il est fortement recommandé de faire appel aux services de professionnels pour gérer votre comptabilité. En plus de vous délester d’une tâche admnistrative qui demande certaines qualifications, cela vous dégagera surtout du temps pour vous consacrer au développement commercial de votre startup. Et comme c’est notre spécialité, nous vous invitons à nous contacter pour vous mettre en relation avec un des comptables de notre réseau d’experts: contactez-nous.

9 – Ecrivez votre pitch pour convaincre les investisseurs

Le développement d’une start up passe quasi inévitablement par une levée de fonds afin d’obtenir des investissements pour développer votre projet. Il existe plusieurs sources de financement mais dans tous les cas vous devrez convaincre votre ou vos interlocuteur(s) d’invertir leur argent dans votre startup. C’est pour cela que la rédaction de votre pitch est une étape importante ! Vous devez frapper fort et rapidement. Nous vous conseillons de lire notre article sur comment rédiger un pitch d’enfer.

10 – Faites une levée de fonds

Maintenant que tout est prêt est que votre projet est lancé ou sur le point d’être lancé, c’est le moment de trouver des financements pour développer et faire fructifier votre startup. Vous devez lever des fonds pour investir dans votre société et lui injecter l’argent nécessaire à son essor. Il existe plusieurs sources de financement: business angels, investisseurs privés, crowdfunding…  de quoi trouver la bonne ressource pour votre startup. Si cela est encore un peu flou pour vous, lisez notre article dédié aux startups pour comprendre et réussir une levée de fonds.

A lire aussi

>> Rejoignez la communauté des entrepreneurs MB

Si vous n’êtes pas encore client MB, c’est le moment de vous lancer si vous avez besoin de :