Startups : comment rédiger un pitch d’enfer (exemples de pitch decks)

Posted by Catherine MB&Scott

Vous avez besoin d’un support efficace pour présenter votre start-up, à chaque étape du développement de votre projet. Pour tout entrepreneur, le pitch fait partie des incontournables lors du processus de levée des fonds. Comment s’y prendre et par quel bout commencer ?

Les deux écueils à éviter dans votre pitch

 

En général irrésistiblement porté par l’envie d’en mettre plein la vue, l’entrepreneur tend souvent à vouloir en faire un peu trop: il submerge sa présentation de messages. Ce fâcheux réflexe est contreproductif pour plusieurs raisons.

  • D’une part, gardez en tête que votre interlocuteur vient peut-être de lire ou d’entendre sa 30ème présentation… cela sans compter qu’il est l’heure du déjeuner et que son esprit s’égare. Ne le noyez pas ! Vous risquez de ne pas passer la barre des questions/réponses. 

 

  • D’autre part, cette présentation est à votre image, celle de votre clairvoyance et de votre vision. Un message trop dense et confus relève d’un manque de confiance en votre proposition. Il peut aussi être symptomatique d’un positionnement peu clair que l’on cherche à justifier. Si vous-même n’arrivez pas à être synthétique, il est peut être nécessaire de revoir vos fondamentaux : value proposition, offre, objectifs…

Les trois conseils à prendre

 

Elaborer un pitch relève en soi d’un très bon exercice de communication qui puise au plus profond de votre offre, pour en extraire le meilleur et le valoriser au mieux.

  • Avant de vous y mettre, boostez votre état d’esprit : prenez cela comme une belle opportunité et non une tare. Autant dire que cette présentation va vous « habiter » quelques temps : tel un effet miroir, elle est et sera le reflet à date de votre projet. Mieux vaut en prendre le meilleur parti en vous l’appropriant

 

  • Pour le contenu, travaillez d’abord votre structure globale. Mettez à plat les messages clés, c'est-à-dire les points essentiels à mettre en avant pour convaincre votre interlocuteur. Parmi eux, on retrouve souvent : problématique, solution, marché, business model, objectifs, moyens… sans oublier l’équipe qui constitue un point plus important qu’on ne le pense pour les investisseurs. Sur cette base, vous pourrez ensuite plus méthodiquement étayer votre discours.

 

  • Une fois l’articulation bien construite et solide, vous pouvez vous pencher sur la forme. Pour leur fameuse « deck », les Anglo-saxons apprécient particulièrement les accroches percutantes s’appuyant sur un trait d’humour ou une interaction avec le public. Pour la suite de l’argumentaire, soyez pertinent et court. Relisez à froid votre discours à plusieurs reprises, partagez le si besoin. Etoffez, coupez, affûtez vos arguments. Toujours par souci de cohérence, votre mise en page doit être impeccable et claire.

 

Téléchargez notre checklist gratuite le pitch parfait Do/Don't do >>

Exemples de pitch decks de start up à succès

 

Elles ont levé plus de 400 millions de dollars et vous livrent leurs secrets… Vous y trouverez notamment les impressions et les conseils de leur dirigeants. Une mine d’or !

 

A lire aussi

 

La vision MB&Scott

Sans cesse renouvelé, l’environnement des startups peut parfois sembler insaisissable. Alors qu’il invente de nouveaux modèles, il impose aussi de nouveaux codes. Quels sont-ils ? Comment bien développer son business dans ce contexte ? MB&Scott explore de près tous ces mouvements. Notre business ? développer le vôtre.

Posted by Catherine MB&Scott le 14 octobre 2016

Loi Anti-fraude TVA : votre entreprise est-elle concernée ?

Guide de l'entreprise individuelle : Statuts, conditions, démarches

Le lancement d'une start-up : préparer son projet en 7 étapes