Devis gratuit
start-up | 2 minute read

Start-up : les secrets d'une bonne gestion financière de startup

Written by Catherine MB&Scott
novembre 15, 2019

Le modèle dynamique des startups en fait des entreprises "à part" qui nécessitent d'être suivies de près pour assurer leur croissance. Il en résulte que la gestion financière d'une startup s'affranchit en partie des usages habituels. Explications.

1. Ce qu'il faut savoir sur le pilotage financier

 

S'entourer d'un DAF dès le départ

Il est vivement conseillé d'impliquer un DAF le plus tôt possible dans la vie d'une startup, qu'il soit à temps partiel ou complet. Le pilotage financier doit être mené en amont pour ne pas avoir de difficultés plus tard. Précisons aussi qu'un DAF sera plus à même d'effectuer les reportings nécessaires, en comparaison à un expert-comptable. Ce dernier s'appuie généralement sur des normes comptables et fiscales mises en places il y a 60 ans qui s'appliquent difficilement aux startups.

 

Ebook du créateur de startup


Distinguer business plan et reporting financier

Le business plan formalise la stratégie de l'entreprise au travers des actions et du budget à prévoir pour l'année à venir. Le reporting financier se concentre sur l'analyse du passé et permet d'identifier chaque mois les écarts entre les prévisions et le réel.

Pour être pertinent, le pilotage financier doit s'appuyer sur une vision complète de l'entreprise prenant en compte les principaux KPI (Key Performance Indicator). Il inclut notamment le Profit and Loss (P&L), le bilan et le mouvement des liquidités dans l'entreprise (cashflow). L'ensemble de ces tableaux de bord permettent aux startups d'identifier rapidement les failles potentielles et de prendre les mesures correctives nécessaires afin d'assurer sa performance.

2. Banquier : les clés d'une bonne relation

 

Bien le sélectionner

Un des écueils à éviter est de s'adresser à un banquier qui gère habituellement des petites sociétés, comme des artisans par exemple. Sa valeur ajoutée sera limitée sachant qu'une startup s'appuie sur un modèle à forte croissance. Il semble donc plus pertinent de s'adresser à un centre d'affaires entreprises, habitué à gestion d'entreprises plus conséquentes.

Il est aussi recommandé de choisir un banquier connaissant l'univers des startups. Il en appréhendera d'autant mieux le business model et les spécificités.

Nourrir sa relation avec lui

L'autre difficulté pour les entrepreneurs est la suivante : les banquiers s'appuient souvent sur les données du passé. Cela ne joue pas en faveur des startups qui ont un historique financier court et qui, la plupart du temps, ont besoin d'argent.

Il est donc conseillé de fournir fréquemment des reportings intermédiaires à votre banquier. Il aura ainsi sous la main les informations les plus pertinentes. Par ailleurs, les levées de fonds sont plutôt à effectuer, si possible, en fin d'année pour améliorer le scoring bancaire dès les mois qui suivent. Une levée de fonds en début d'année ne bénéficiera de cet impact favorable qu'à la fin de l'année.

Le fait de souscrire à un ensemble de services auprès de la même banque pourra aussi être positif afin de consolider ses relations et de favoriser l'octroi de crédits.

 

 Rendez-vous conseil comptabilité

Le conseil MB and Scott :

Précisons qu'un banquier reste un humain, sensible à des éléments plus subjectifs : la personnalité de l'entrepreneur, sa capacité à lever des fonds, la nature de son réseau... Ajoutons à cela une bonne communication et une qualité de suivi qui permettront de pleinement gagner sa confiance.

Retrouvez nos offres ici. MB&Scott vous aide à obtenir votre financement d'entreprise et vous assiste dans votre création de startup.

 

Tag : Startup, Gestion