Auto-entrepreneur : comment calculer vos charges ?

Posted by Anthony MB&Scott
prestations de services : 0,044% du CA

Le statut de micro-entrepreneur, nouveau nom de l'auto- entrepreneur, demande une tenue comptable simplifiée. En effet, seul un compte de dépenses et de recettes est suffisant. MB&Scott vous donne toutes les clés pour savoir bien calculer vos charges en micro-entreprise.!

Le statut de micro-entrepreneur :

 

Afin de bénéficier du régime micro-social simplifié, vous devez exercer une activité sous forme de micro-entreprise. Pour ce faire, votre chiffre d'affaires annuel ne doit pas dépasser en 2018 :

  • 170 000€ pour l'achat et la revente de marchandises
  • 70 000€ pour les prestations de services

 

Les différentes cotisations sociales du micro-entrepreneur

 

Trois catégories de charges sont à payer pour un auto-entrepreneur. Ces charges sont directement calculées sur votre chiffre d'affaires.

 

Les cotisations sociales : 

 

Les cotisations sociales pour une micro-entreprise sont liées :

      • à l’assurance maladie-maternité
      • aux allocations familiales
      • à l'invalidité-décès
      • à la de retraite de base et à la retraite complémentaire
      • à la CSG et à la CRDS

 

Selon votre domaine d'activité, les taux de cotisation sont différents :

 

      • achat et revente de marchandises, vente de denrées à consommer sur place et prestations d'hébergement (BIC : bénéfices industriels et commerciaux) : 12,80% du CA
      • prestations de services commerciales ou artisanales (BIC ou BNC), activités libérales relevant de la Sécurité sociale des indépendants ou de la CIPAV au titre de l'assurance vieillesse et location de locaux d'habitation meublés : 22% du CA

 

Les bénéficiaires de l'ACCRE se voient appliquer des taux de charges plus faibles.

 

La contribution à la formation professionnelle :

 

En complément de leurs cotisations sociales, les micro-entrepreneurs sont dans l'obligation d'acquitter la contribution à la formation professionnelle. Le taux de cette taxe est de :

    • 0,10% du CA pour les commerçants
    • 0,20% du CA pour les professionnels libéraux et les prestataires de services
    • 0,30% du CA pour les artisans

En savoir plus sur la comptabilité digitale !

 

La taxe pour frais de chambre : 

 

Cette taxe pour frais de chambre est due à condition d'avoir réalisé un chiffre d'affaire non nul. Vous devrez la payer l'année suivante :

 

    • activité relevant de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) :
      • prestations de services : 0,044% du CA
      • vente de marchandises, restauration, hébergement : 0,015% du CA
    • activité relevant de la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) :
    • prestations de services artisanales : 0,48% du CA (sauf en Alsace et en Moselle où les taux sont respectivement de 0,65% et de 0,83%)
    • achat/revente pour un artisan : 0,22% du CA (sauf en Alsace et en Moselle où les taux sont respectivement de 0,29% et de 0,37%)
    • micro-entreprise immatriculée à la fois à la CCI et à la CMA : 0,007% du CA

 

micro-entreprise

Trois catégories de charges sont à payer pour un auto-entrepreneur

 

 

Les autres taxes et impôts

 

En complément de ses charges sociales, un auto-entrepreneur doit s'acquitter de la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises) et de ses impôts.

 

La CFE : 

 

Cet impôt local est relatif au bien immobilier exploité par la micro-entreprise, au cours de l’année N-2.

 

La CFE se calcule en multipliant le montant locatif du bien utilisé par l’auto-entrepreneur par un taux voté par la commune où se trouve le bien.

 

Une base minimale s'applique lorsque la valeur locative est très faible. Que vous travailliez depuis votre domicile ou dans un local extérieur (loué ou acheté), vous êtes redevable de la CFE.

 

Les impôts :

 

Un auto-entrepreneur doit payer des impôts sur le revenu, comme tout contribuable. Le montant de votre CA, à déclarer sur le formulaire 2042C PRO, profite d'un abattement forfaitaire selon votre domaine d'activité :

  • 71% : activités d'achat-revente de marchandises ou de fourniture de logement
  • 50% : autres activités relevant des BIC
  • 34% : activités relevant des BNC

Le montant de l'abattement forfaitaire de vos impôts sera au minimum de 305€, quel que soit le chiffre d’affaires réalisé.

 

Vous avez également la possibilité d'opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Dans ce cas, le barème suivant s'applique :

  • 1% du CA pour la vente de marchandises
  • 1,70% du CA pour les prestations de services commerciales ou artisanales
  • 2,20% du CA pour les autres prestations de services et les professions libérales

 

Comment payer ses charges d'auto-entrepreneur ?

 

 

Vous devez déclarer votre chiffre d’affaires à l’Urssaf (pour les professions libérales) ou à la Sécurité sociale des indépendants (pour les commerçants et les artisans). Cette déclaration peut être, au choix, mensuelle ou trimestrielle.

 

Si votre CA est supérieur à 20.700€ (achat/revente) ou 8.300€ (prestations de services), la déclaration et le paiement des charges doivent obligatoirement se faire sur Internet, sur le site net-entreprises.fr. Dans le cas contraire, vous pouvez déclarer en ligne ou par courrier, à votre convenance.

 

Attention, même en cas de chiffre d’affaires nul, vous devez le déclarer, sous peine d'amende.

 

À noter : les cotisations sociales, la contribution à la formation professionnelle, la taxe pour frais de chambre de commerce et d’industrie ou de chambre des métiers et de l’artisanat, ainsi que versement libératoire de l’impôt sur le revenu, sont prélevés en même temps.

 

 

par ici pour prendre un rendez-vous conseil !

 

 

Posted by Anthony MB&Scott le 22 octobre 2018

Produit constaté d'avance : définition et spécifications

Guide de l'entreprise individuelle : Statuts, conditions, démarches

Réduction d'impôt pour frais de comptabilité : comment en bénéficier ?