Devis gratuit

comptabilité

Ebook gratuit "Le Guide 2017 du Créateur de start-up: des statuts '

Par Gaëtane |

Dans la pratique, une banque peut financer l'intégralité de l’outil de travail d'un entrepreneur : fonds de commerce, équipements, biens immatériels tels que des logiciels… Mais elle cherchera avant tout à savoir si l'emprunteur a les capacités pour la rembourser ! Voici quelques conseils pratiques afin de mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir le financement de votre entreprise. 

1. Définissez clairement les besoins en financement de votre entreprise

 

Cela peut paraître une évidence pour certains, mais vous devez être en mesure d'exprimer simplement à votre banquier pourquoi vous sollicitez un prêt.

Le financement que vous demandez correspond à un besoin précis, que votre interlocuteur doit être en mesure de comprendre afin d'appréhender les risques éventuels qui y sont liés.

 

Téléchargez notre Ebook : "De la rentabilité au financement d'une startup" >> 

2. Préparez un dossier en béton !

 

Plus vous travaillerez sur votre dossier et mieux vous le défendrez. Passez du temps à élaborer un business plan réaliste et faites-le valider par votre expert-comptable. Soyez transparent et évoquez les points forts de votre projet mais également ceux qui peuvent poser problème, votre professionnalisme est votre meilleur allié !

Le manque d'expérience peut-être facilement contourné par les garanties que vous apporterez. Des fonds propres suffisants ou un entourage financier solide contribuent fortement à rassurer un établissement de crédit sur la viabilité de votre projet.

 


A lire aussi :


3. Ne vous focalisez pas sur le taux…

 

Chaque banque propose des taux différents, tous basés sur un index du marché, mais variables en fonction de la marge appliquée. En fonction de votre profil et du risque présumé de l'opération, attendez-vous à des variations parfois sensibles.

Mais ne commettez pas l'erreur de ne regarder que le taux ! Si le montant de votre emprunt n'est pas très élevé, la différence sera marginale. Etudiez plutôt les garanties personnelles demandées et faites jouer la concurrence afin de les alléger au maximum.

4. Pensez aux autres financements privés

 

L'apport personnel représente souvent le premier mode de financement d'un créateur d'entreprise. Si vous arrivez à convaincre vos proches, ceux-ci pourront alors vous aider par le biais de prêts, de dons, voire même en prenant des parts dans le capital de votre société. En économie, ce système se nomme la "love money".

D'autres investisseurs privés, tels que des Business Angels, des fonds de capital risque ou des fonds d’investissement, peuvent être approchés. Mais attention, vous devrez être convaincant et prouver qu'un retour sur investissement sous forme de dividendes sera possible rapidement.

5. Ne négligez pas les aides publiques

 

L’État, les collectivités territoriales et d’autres organismes parapublics peuvent vous aider à financer vos projets d'entreprise. Selon votre secteur d’activité et votre profil d’entrepreneur, des subventions, des prêts ou des allègements fiscaux peuvent vous être accordés… cela vaut la peine de s'y intéresser !

Obtenir un crédit pro n'est donc pas insurmontable, encore faut-il s'être bien préparé et avoir anticipé les éléments pouvant poser problème au prêteur. En cas de refus de votre banque, n'oubliez pas de faire appel à tous les types de financements qui existent, qu'ils soient publics ou privés.

 

Le conseil MB&Scott :

Pourquoi ne passeriez-vous pas par le crowdfunding pour récolter de l'argent ? Ce type de financement participatif vous permet de compléter un crédit déjà accordé, une aide publique ou votre apport personnel. Vous profiterez en outre d'un très bon vecteur de communication pour votre projet !

Prenez rendez-vous et établissez votre prévisionnel ici >>

 

>> Rejoignez la communauté des entrepreneurs MB

Si vous n’êtes pas encore client MB, c’est le moment de vous lancer si vous avez besoin de :

N'hésitez pas à nous joindre directement par téléphone: 01 84 17 84 76