Devis gratuit
interview | detective | 4 minute read

Interview d'un Détective Privé pour particulier et entreprise.

Written by Matthieu Maréchal
novembre 12, 2019

MB&Scott mène l'enquête :  Interview de Cyrile Paullin, Détective Privé pour entreprise dans le Sud de la France.

1/ Bio Express : Qui êtes-vous ? Depuis combien de temps exercez-vous ? Comment en êtes vous arrivé à devenir détective privé pour entreprise et particuliers ? 


Je suis Cyrile PAULLIN, 50 ans, directeur de CP Investigations Privées. Je dirige deux agences d'enquêtes situées dans le Sud à Fréjus (83) et dans l'Est à Belfort (90). Après 25 années passées dans le secteur Défense, dont près de 15 ans à enquêter pour un service "particulier", la voie était toute tracée pour exercer dans le privé au profit de professionnels et de particuliers.

 

western-style-2312246



2/ Concrètement, la journée type d'un détective privé/particulier s'organise comment ?


L'enquêteur privé n'a pas vraiment de journée type mais plutôt des "missions type". Difficile d'en décrire une en particulier mais de manière générale, une mission s'articule sur la base de filatures et de surveillances. Beaucoup d’improvisations dans le déroulement puisqu'on ne connait jamais à l'avance les événements. Soulignons par la même occasion qu'un enquêteur privé n'est pas un "voyant". Une mission débute à partir des informations plus ou moins détaillées données par le client.Ces détails ont donc une conséquence directe sur les actions à mener mais aussi sur la durée de la mission. Plus le client fournit de précision, plus l'enquêteur pourra se consacrer à l'essentiel de l'enquête, c'est à dire la recherche de preuves. Patience, réactivité, écoute, sens de l'organisation et abnégation sont les qualités qui qualifient le détective privé.



3/ Est-ce que vous avez des anecdotes de détective à raconter ?


Chaque mission est particulière et il y a autant d'anecdotes qu'il y a de missions. Au-delà des anecdotes, c'est plutôt la satisfaction d'apporter à nos clients les preuves qui vont leur permettre de se sortir d'une situation parfois très délicate. Mais s'il fallait en retenir une c'est certainement la toute première mission que j'ai effectué. Il y a quelques années donc, un couple d'un certain âge pousse la porte de l'agence. Ils sont tous les deux les propriétaires d'une entreprise de maçonnerie générale et employait jusqu'à lors une salarié qu'ils avaient recruté dès la création de leur petite société. Je suis face à deux personnes totalement désemparés et sur le point de mettre la clef sous la porte si personne ne leur vient en aide. Leur problème ? Avoir été condamnés par le Tribunal des Prud'hommes à verser 36 000 euros à leur salarié qui,  ayant chuté d'une échelle, prétend ne plus marcher normalement, ne plus pouvoir conduire son véhicule ni même porter des charges supérieures à 2 kilos. Mes clients me chargent donc d'apporter les preuves qui attestent du contraire. 15 jours de surveillance et de filatures plus tard, l'homme est photographié quotidiennement , tantôt sortant de son véhicule, tantôt marchant parfaitement normalement dans la rue et à plusieurs reprises portant divers charges lourdes. Je remets mes éléments de preuve à mes clients qui auront quelques semaines plus tard, la bonne surprise de voir leur ex-salarié condamné en appel à reverser la somme précédemment acquise en première instance.


4/ Est-ce que vous vous êtes déjà fait "attraper" sur une filature ?


Non jamais pour le moment, mais l'erreur est humaine et dans ce domaine, mieux vaut rester humble. Tout comme perdre une filature d'ailleurs... Que le détective qui n'a jamais vu son "lièvre" (nom donné au véhicule que l'on suit) lui échapper à un feu rouge ou à un rond point se signale immédiatement à mon agence. Je suis prêt à parier qu'il omet volontairement certains détails. Seule l'expérience permet d'apprivoiser correctement cette partie délicate d'une mission. Certains clients sont parfois tenter eux même de tenter leur chance. Je le répète toujours, réaliser une filature ne s'improvise pas. C'est un véritable métier qui exige des connaissances précises. De la même manière, on ne réalise pas la même filature selon que l'on se se trouve en ville ou en rase campagne.. 



5/ Le quotidien d'un détective privé est-il vraiment éloigné de Sherlock Holmes ?


Les prérogatives d'un détective privé ne l'autorise pas à intervenir dans une enquête judiciaire en cours. Loin le temps des détectives en imperméable, chapeau devant les yeux, armé d'un flingue. Terminées aussi les affaires sombres traitées au fond d'un bar de nuit, une bouteille de whisky sur la table.
Aujourd'hui le détective privé est un professionnel du droit. Il est obligatoirement titulaire d'un agrément délivré par le CNAPS (sous tutelle du ministère de l'intérieur). Il convient donc pour la personne qui souhaite recourir à une agence de recherches privées, de vérifier celle-ci est bien agréée, gage de son honorabilité et de sa qualification professionnelle.
Concernant la profession de détective privé, la loi du 12 juillet 1983, modifiée par la loi du 18 mars 2003 précise:  "profession libérale qui consiste, pour une personne, à recueillir, même sans faire état de sa qualité ni révéler l'objet de sa mission, des informations ou renseignements destinés à des tiers, en vue de la défense de leurs intérêts".
Enfin, respectueux de la déontologie qui régie la profession d'enquêteur privé, L'agence CP Investigations Privées à Fréjus et Belfort est soumise au SECRET PROFESSIONNEL.

mysterious-4161249



6/ Et avec les femmes ? 
Les femmes représentent plus de 60% des demandes d'investigations. Mais d'une région à une autre, ce chiffre varie beaucoup. On a tendance à dire qu'une femme bénéficie d'un 6ème sens pour certaine missions. Une sorte de clairvoyance qui ne la trompe que très rarement. Lorsque qu'une femme pousse la porte d'une agence d'enquête, ce n'est jamais sans une bonne raison...