Et si on revenait au contrat de travail pour embaucher un salarié ?

Posted by Nicolas Chabin

À la question : embaucher un salarié, c’est compliqué ? MB&Scott vous répond, non ! Que vous soyez chef d'entreprise ou en freelance, revenez au contrat de travail pour développer votre équipe.La loi a mis en place de nombreux dispositifs incitatifs à l'embauche : aides financières, exonérations, réduction Fillon…, alors profitez-en et retrouvez de la qualité au travail !

Stop aux idées reçues sur le contrat de travail

 

Si vous avez envie de passer à la vitesse supérieure dans votre activité mais que vous hésitez à recruter, le recours au contrat de travail reste la meilleure solution.

Salarier quelqu'un n'est pas réservé aux grandes entreprises ! Fini le parcours du combattant et les déclarations papiers interminables. Avec la dématérialisation des données, tout peut être réalisé en ligne. Les Chambres de Commerce et d'Industrie, les Chambres de Métiers et de l'Artisanat ou encore les URSSAF sont là pour vous conseiller et vous accompagner afin d'aller à l'essentiel.

Recrutement d'un nouveau collaborateur, remplacement suite à un départ à la retraite ou besoin ponctuel lors d'un surcroît d'activité, avec un petit coup de pouce, embaucher n’est finalement pas si complexe !

Découvrez tous nos offres et services >>

Les réductions et exonérations de charges

 

Tout chef d'entreprise ou indépendant peut bénéficier d'aides spécifiques, même postérieurement à l’embauche.

La réduction Fillon

 

Ce dispositif de réduction de charges sociales consiste à diminuer les cotisations patronales suivantes : allocations familiales, maladie-maternité, assurance vieillesse et invalidité décès. L’employeur pratique directement l’exonération sur la DSN (déclaration sociale nominative), sans avoir à demander une autorisation préalable.

Attention toutefois, la réduction Fillon ne concerne que les salaires ne dépassant pas 1,6 SMIC.

Le CICE

 

Toute société qui emploie du personnel peut prétendre au CICE, crédit d’impôt égal à 6% de la masse salariale (dans la limite des rémunérations jusqu'à 2,5 SMIC).

Le crédit d’impôt compétitivité emploi doit être utilisé pour :

  • financer des investissements
  • favoriser la recherche
  • innover
  • procéder à des recrutements
  • recréer son fonds de roulement

Une demande de préfinancement du CICE peut même être effectuée par l’entreprise.

Les aides pour les entreprises innovantes

 

Les jeunes entreprises innovantes (JEI) qui emploient des salariés peuvent bénéficier d’exonérations de cotisations sociales patronales, mais uniquement sur les rémunérations des employés qui participent aux opérations de R&D.

Les projets éligibles au crédit d’impôt recherche permettent d'inclure les salaires et les charges sociales de ces mêmes employés dans la base de calcul du crédit d’impôt.

Les aides à l'embauche pour les demandeurs d'emploi

 

Pôle Emploi met à la disposition des employeurs de nombreux systèmes incitatifs à l'embauche :

  • l'aide TPE Jeunes Apprentis, lors de l’accueil de jeunes mineurs en apprentissage dans une entreprise de moins de 11 salariés
  • l'aide à l'embauche d'un demandeur d'emploi de 26 ans et plus en contrat de professionnalisation
  • l'aide à l'embauche d'un demandeur d'emploi de 45 ans et plus en contrat de professionnalisation. Cette aide est cumulable avec l'aide forfaitaire à l'employeur (AFE)

 


A lire aussi :


Attention aux coûts cachés !

 

Aujourd'hui, l'externalisation fait partie du quotidien des dirigeants. Mais cette méthode connaît des limites en laissant échapper les compétences en dehors de l'entreprise. Turnover des prestataires externes, frais de formation, absence de savoir-faire en interne…, en additionnant tous ces coûts cachés, il n'est pas rare de s'approcher du coût total d'un salarié.

Externaliser peut donc être une solution intéressante au démarrage de son activité, en freelance. Mais il est nécessaire de réintégrer de la compétence dans l'entreprise, et donc de salarier, à partir du moment où l'on souhaite accompagner durablement son développement.

Le conseil MB&Scott :

Face à la multitude de dispositifs présents sur le marché, il est indispensable de se faire accompagner et conseiller par un professionnel. Celui-ci étudiera votre situation en détail afin de vous orienter vers les aides auxquelles vous pouvez prétendre.

Contactez-nous pour plus d'informations >>

>> Rejoignez la communauté des entrepreneurs MB

Si vous n’êtes pas encore client MB, c’est le moment de vous lancer si vous avez besoin de :

N'hésitez pas à nous joindre directement par téléphone: 01 84 17 84 76

Posted by Nicolas Chabin le 19 décembre 2017

There are no related posts