Comment choisir son assurance professionnelle ?

Posted by Gaëtane

Pour pouvoir couvrir leurs activités, certains professionnels doivent souscrire une assurance spécifique. C’est le cas notamment des exploitants agricoles, des professionnels du BTP, des auto-entrepreneurs et des professions libérales. Dommage aux biens, perte d’exploitation, assurance multirisque… Il existe aujourd’hui de nombreux types d’assurance professionnelle.Ainsi pour trouver un contrat d’assurance pro adapté à votre entreprise, plusieurs critères sont à prendre en considération, dont l’évaluation des risques et les conséquences financières si ceux-ci surviennent. Alors pour faciliter votre choix, focus sur la nécessité d’une telle assurance, les critères à prendre en compte et les différents types d’assurance professionnelle.

1 -Pourquoi souscrire une assurance professionnelle ?

 

Il faut rappeler que la souscription à une assurance professionnelle est obligatoire pour certains secteurs d’activité. Par ailleurs, aucune société n’est à l'abri des risques liés à son activité. Il est donc indispensable de souscrire une assurance professionnelle.
Grâce à cette assurance, les professionnels pourront couvrir les différents risques qui ne peuvent pas être supportés par leurs sociétés et qui pourraient provoquer sa faillite. Ainsi, en souscrivant une assurance pro, elles seront préservées des dommages qu’elles peuvent causer aux tiers et qu’elles peuvent subir.

 

Créateur RDV 20 minutes

2 - Les critères à prendre en compte dans le choix d’une assurance professionnelle

 

Les sociétés sont toutes différentes, d’où le fait que leurs assurances doivent être différentes et s’adapter aux risques auxquels elles font face et à leurs besoins. C’est pourquoi la majorité des assureurs suggèrent des contrats distincts selon le domaine d’activité.
Pour les exploitants agricoles, des assurances multirisques exploitation sont disponibles et permettent de couvrir à la fois l’exploitant, ses cultures, ses bêtes et ses terres. Quant aux artisans, des assurances bien spécifiques sont proposées. Elles concernent notamment les dommages matériels qui risquent d’avoir lieu dans les locaux.
Par ailleurs, on note également les assurances professionnelles répondant aux besoins des auto-entrepreneurs et des entreprises individuelles.

3 - Comment est défini le coût d’une assurance professionnelle ?

 

Il est souvent rare de découvrir le prix d’une assurance pro sur les sites web des assureurs, car le coût varie en général en fonctions des entreprises et des garanties proposées. Ainsi, le coût d’une assurance pro est déterminé en fonction du chiffre d’affaires des entreprises. Plus, elles réalisent un chiffre d’affaires important, plus le professionnel sera exposé à des risques, alors le coût sera plus important.
On note également le statut et la taille de la société. Un auto-entrepreneur ou une entreprise individuelle profitera d’un prix beaucoup plus abordable, contrairement à une SA ou une SARL. Il y a aussi les garanties suggérées par l’assurance. Plus l’entreprise bénéficie d’un grand nombre de garanties, plus le tarif est revu à la hausse.

 

Checklist créateur entreprise

4 - Les différentes couvertures

 

Pour différencier les types d’assurance pro, il est de mise de s’appuyer sur le type de risque qu’elle couvre. Certaines assurances couvrent les risques encourus par l’entreprise, d’autres s’intéressent les risques pesant sur les personnes.
Parmi les couvertures liées aux personnes, il y a les assurances de l’homme clé, les assurances chômage dirigeant et sans oublier les assurances santé. D’autre part, il y a aussi les couvertures des entreprises. Parmi elles, les assurances multirisques professionnelles.
 

>> Rejoignez la communauté des entrepreneurs MB

Si vous n’êtes pas encore client MB, c’est le moment de vous lancer si vous avez besoin de :

Posted by Gaëtane le 10 février 2017

[Interview] Bobe Choimet "J'améliore les extérieurs de l'habitat"

Le lancement d'une start-up : préparer son projet en 7 étapes

[Interview] Frank Thill "Mon but est de solutionner les enjeux que le client me transmet et qu’il ne peut pas résoudre"