Devis gratuit

Comptabilité : 5 secrets pour lire un bilan comptable

Written by Catherine MB&Scott
août 13, 2019

À première vue, la comptabilité peut paraître une discipline complexe à aborder et réservée à des spécialistes. Cependant, quelques indications simples et cohérentes permettent à chacun de lire et de comprendre un document comptable, tel que le bilan d’une entreprise.

La définition du bilan comptable

 

Avant d'interpréter un bilan, il est essentiel d'en connaître son utilité. Le bilan comptable peut se définir comme un document de synthèse qui, à un instant précis comme au moment de la clôture des comptes annuels, donne une représentation exacte de ce que détient et doit une entreprise. Cette synthèse est exprimée sous forme de valeurs financières.

Concrètement, il sera possible de savoir qu'une société possède un immeuble acheté 500.000 euros, mais pas que celui-ci est composé de 3 étages.

 

Comment lire un bilan comptable ?

Pour analyser un bilan, il est nécessaire de suivre ces 5 étapes :

 

1. Etudier la présentation du bilan

 

Un bilan comptable est découpé en deux parties : l'actif (ce que la société détient) et le passif (ce qu'elle doit). Ces éléments sont représentés soit côte à côte, soit en dessous l'un de l'autre, l'actif apparaissant toujours en premier.

 

2. Faire la différence entre N et N-1

 

La plupart des documents comptables possèdent deux colonnes, N et N-1.

  • La période étudiée, qui correspond à l'exercice comptable (d'une durée classique de 12 mois), est appelée N.
  • La période précédente étant alors représentée par N-1. Les chiffres des deux derniers exercices permettent ainsi de comparer plus facilement leur évolution.

Cependant, dans la majorité des bilans, ce sont les dates réelles qui apparaissent (par exemple du 01/01/2016 au 31/12/2016).

 

Téléchargez gratuitement notre modèle de facture >>

 


A lire aussi :


 

3. Aborder l'actif

 

L'actif comptable représente donc ce que possède l’entreprise à la date du bilan.

Les éléments sont classés par ordre de liquidité croissante, la liquidité se définissant comme étant le délai nécessaire afin de transformer un élément en argent liquide. Par exemple, les investissements sont les éléments les moins liquides, à l'opposé de la trésorerie.

L'actif est composé de trois colonnes :

  • La première renseigne sur la valeur d'acquisition d'un élément donné
  • La deuxième correspond à la dépréciation de l'élément dans le temps (amortissement ou provision)
  • La troisième, la plus importante, est la soustraction des chiffres des deux précédentes et représente la valeur nette comptable

 


MB&Scott se charge de votre bilan dans ses 3 offres Compta Solo et Compta Plus et Compta Premium. N'hésitez pas à contacter nos équipes afin de recevoir une proposition commerciale :  01 84 17 84 76

 

Tags : Comptabilité, Gestion


 

 

4. Décrypter le passif

 

Le passif est plus simple à lire car il liste la totalité des dettes de la société, en les classant par ordre décroissant d’échéance.

En haut se trouvent donc les dettes les moins pressées à rembourser (comme les comptes courants d'associés par exemple). En bas, on retrouve au contraire celles qui sont exigibles rapidement (les factures à régler aux fournisseurs, les impôts et taxes, les salaires à verser…).

 

5. Comprendre pourquoi actif = passif

 

Afin d'obtenir un bilan équilibré, l’actif et le passif doivent être égaux. Mais cela ne signifie pas pour autant que l'entreprise ne réalise pas de bénéfices !

Au niveau du bilan, le bénéfice provoque simplement une hausse de l'actif (augmentation de la trésorerie, machine ou stock supplémentaire acheté grâce à ce bénéfice…). Cela est contrebalancé par une inscription au passif : en effet, le bénéfice étant la propriété des associés, celui-ci est considéré comme une dette de l'entreprise envers eux.

Lire le bilan comptable d’une entreprise n'est donc pas une opération insurmontable, à condition de maîtriser quelques notions de base. Même s'il est plus complexe de juger précisément la situation financière réelle d’une société, il est possible de se faire une idée objective de son état et de ses principaux équilibres.

 

Le conseil MB&Scott :

Ne négligez pas la capacité d'autofinancement, les banques regardent toujours en effet de près ce ratio ! La CAF désigne l'ensemble des ressources générées par l’entreprise lui permettant d’assurer son financement. Son montant s'obtient en retranchant des produits encaissables les charges décaissables.

Contactez-nous pour plus d'informations >>

 

>> Rejoignez la communauté des entrepreneurs MB

Si vous n’êtes pas encore client MB, c’est le moment de vous lancer si vous avez besoin de :

N'hésitez pas à nous joindre directement par téléphone: 01 84 17 84 76